SYPROLUX bezieht klare Position zur Generalorder N°3 (OG3)

Es war eine schwere und heftige Diskussion. Am Ende gab es ein positives Votum, gespickt mit viel Widerwillen und zahlreichen Einwänden. Am Anfang stand eine nichtgewollte Reform, die vorerst letzte Etappe war nun das Abstimmen zu den Ausführungsbestimmungen, welche im Rahmen der Generalorder N°3, d.h. die Rekrutierungsbestimmungen, die Laufbahnentwicklungen in unseren Berufssparten.

Doch die Reform ist und bleibt eine deutliche Abwertung unseres Berufsstandes, welche vor allem zu Lasten der Kolleginnen und Kollegen der unteren Laufbahn, sowie der Handwerkerlaufbahn geht.

Aus diesem Grund ging ein klares Mandat an den SYPROLUX-Verwaltungsrat seitens der Delegierten: politische und gewerkschaftliche Mittel auszureizen, um dem Berufsstand des Eisenbahners wieder seinen verdienten Stellenwert zurück zu erobern.

 

Download (PDF, Unknown)

 

 

 

à l’attention de Monsieur Yves Baden,
Directeur Ressources Humaines & Organisation

à l’attention de Monsieur Carlo Thissen,
Président de la Délégation Centrale du Personnel

 

Luxembourg, le 29 novembre 2017

 

Objet :   Prise de position relative à l’ordre général n°3, traitant du recrutement, de la rémunération et de l’évolution de carrière du personnel du cadre permanent

 

Monsieur le Directeur,

Monsieur le Président,

Par la présente, nous vous faisons part de la décsision retenue par nos délégués lors de la journée des délégués en date du 25 novembre 2017, concernant l’objet mentionné ci-dessus.

Les principaux points, à savoir:

les concessions de la part de la Direction

  • Nominations prononcées suivant l’effectif 2015 pour les mois d’octobre à décembre 2015 pour toutes les carrières et filières, bien que les nouvelles dispositions aussi bien que les dispositions transitoires soient d’application au 1er octobre 2015;
  • Attribution du dernier échelon du grade A/5 (15e échelon valant 339 points indiciaires) à trois mécaniciens principaux un mois avant leur mise à la retraite pour éviter que leur pension ne soit calculée sur base du 14e échelon ayant l’indice 332 (ils auraient dû rester en service entre 2 mois et 2 ans avant de pouvoir bénéficier du dernier échelon de leur grade suivant les dispositions transitoires: « 2 ans après avoir joui du nouvel échelon 14 »);
  • Attribution, un mois avant leur mise à la retraite, de la majoration d’échelon de 15 points indiciaires aux expéditionnaires principaux (grade M/4) de toutes les filières qui, suivant les dispositions valables avant le 1er octobre 2015, auraient encore pu bénéficier de l’ancien grade de substitution M/4ter avant le 1er avril 2019;
  • Adaptation de l’effectif des grades I/7 (ancien « contrôleur de route »et A/6 (« préposé technique »de l’ancienne filière « personnel mécanicien») prévus par les dispositions transitoires du Statut du Personnel aux besoins actuels suite à la demande des Services concernés :

          I/7:        22  -> 28

         A/6:      45 -> 48

  • Création de la filière « inspecteur technique » à l’instar du « rédacteur technique» auprès de l’Etat (limitée aux agents dont le poste est classé dans la carrière supérieure) pour les détenteurs du diplôme de technicien;
  • Avancement au traitement du grade A/5 (limité à 311 points indiciaires) à l’âge de 50 ans des agents des filières spécialisées de la carrière artisanale qui n’ont pas réussi à l’examen de promotion;

les revendications syndicales

  • Délai d’examen de promotion

L’introduction d’un délai pour la tenue d’examen de promotion dans les différentes carrières. Les délégués se rallient à un délai minimal de 5 ans, s’alignant sur le projet d’introduction d’un plan quinquennal en matière de gestion des ressources humaines;

  • Avancement dans les filières chef de brigade (TM) et des filières S, T & C (GI)

Les délégués sont d’avis que les agents ne peuvent être pénalisés par une mise en stage retardée. Les délégués se rallient donc au procédé retenu au cours des négociations, à savoir:

Les agents embauchés entre le 01/10/2010 et 01/10/2015, dont la mise en stage pour la filière spécialisée aura lieu jusqu’au 01/12/2019, tomberont sous les dispositions du régime transitoire;

  • Introduction de la carrière S/technique

Afin de revaloriser les missions et profils d’une partie d’agents, les délégués du SYPROLUX revendiquent l’introduction de la carrière S/technique. Ils se rallient aux conditions retenues, à savoir:

  • pour la carrière M: les agents devront soit réussir à l’examen de fin de stage S/technique, soit exercer un poste afférent depuis 8 ans et disposer d’un diplôme de technicien
  • pour la carrière A: les agents devront réussir à l’examen de fin de stage S/technique;
  • Avancement en échelon pour les filières spécialisées de la carrière artisanale

Les délégués se rallient au fait d’attribuer aux agents des filières spécialisées de la carrière artisanale l’échelon fixé à 323 pts indiciaires et ceci à l’âge de  55 ans;

  • Fiches de poste

Les délégués se rallient aux faits que :

  • les critères d’établissement des fiches de poste soient inscrits à l’ordre général n°3
  • la validation des fiches demeure de la compétence du Service RH;

ont été présentés, discutés et soumis au vote des délégués.

Les délégués du SYPROLUX ont voté majoritairement en faveur de la proposition soumise.

Nous vous transmettons donc par ce courrier, notre accord quant au projet de l’ordre général n°3, traitant du recrutement, de la rémunération et de l’évolution de carrière du personnel du cadre permanent.

Cependant nous tenons à souligner que le SYPROLUX fera toutes les démarches nécessaires afin d’aboutir à une réforme de la réforme administrative. La réforme actuelle demeure une dévaluation inacceptable du métier du cheminot. De plus le SYPROLUX revendique une revalorisation de la carrière inférieure.

De par leur vote les délégués du SYPROLUX ont également mandaté Paul Gries, président de la FCPT et Mylène BIanchy, présidente du SYPROLUX à poursuivre toute négociaition ultérieure dans le cadre des travaux du groupe de travail “réforme administrative”.

Veuillez agréer, Monsieur le Directeur, Monsieur le Président, l’expression de ma parfaite considération.

 

Mylène Bianchy

Présidente du SYPROLUX